Des projets éco-responsables

Rencontre avec 1083

Il y a quelques jours nous avons eu l’occasion de faire une très belle rencontre avec Thomas Huriez, gérant de l’entreprise 1083 (https://www.1083.fr/).
1083, pour ceux qui ne connaitrait pas encore :-), est une marque de jeans et baskets eco-conçus et 100% Made in France. C’est-à-dire fabriqués à moins de 1083 kilomètres de leurs clients puisque 1083km est la distance qui sépare les deux villes les plus éloignées en France.
C’est un bel exemple de réussite locale (drômoise) puisque lancée en 2013 via une campagne de crowdfunding, l’entreprise compte aujourd’hui 19 salariés.
Fort de cette croissance, et dans l’optique justement de l’accompagner, Thomas décide de se positionner sur la reprise du site des anciens Atelier Jourdan, référence historique et emblématique dans le milieu de la chaussure à Romans.
En gardant ces anciens ateliers, 1083 souhaitent conserver l’âme des lieux et l’histoire du site. Le bâtiment actuel accueillera donc leur atelier visitable, un centre logistique, les bureaux, le magasin d’usine et un restaurant viendra compléter l’ensemble.

Une démarche vers des projets éco-responsables

Après avoir donc passé un bon moment à échanger sur nos projets communs, nous sommes allés visiter le site en question. Comme vous pouvez le constater sur les photos, le bâtiment, abandonné depuis 10 ans, a été squatté plus que régulièrement. Outre les quelques superbes fresques tagguées, les squatteurs n’ont pas laissé que de bons souvenirs (casse généralisée, feux de joie…).

Quoiqu’il en soit il en faut plus pour abattre Thomas et c’est pourquoi nous nous sommes réunis, avec nos amis de le Ressourcerie Verte, d’Invent’R et du PIHC (Made by EcoMenuiserie), afin de commencer à réfléchir aux futures options d’aménagement et d’agencement du site, avec le soucis d’une dimension locale, sociale et éco-responsable.

Le point D s’engage donc encore un peu plus dans une démarche d’entreprise engagée en réfléchissant à des solutions de meubles fabriqués en circuit le plus court possible (encore au-delà du Made In France), idéalement dans un contexte socio-responsable tout en considérant des matériaux issus du réemploi.

Bref, comment concilier l’utile à l’agréable !

 

 

Partagez cet article sur : facebookpinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *